03 25 72 15 50

Cité du vitrail des élèves de l’option danse

« LA CLASSE, L’OEUVRE » AUTOUR DE VITRAIL DU BEAU XVIe SIECLE

Cette année, les premières d’option danse participent à l’opération « la classe, l’oeuvre » impulsée par le Ministère de la culture en partenariat avec le musée d’art moderne de Troyes. Ainsi, ces élèves produiront lors de la nuit des musées (en mai 2019) une chorégraphique explorant la thématique du vitrail. L’enjeu pour enrichir les recherches chorégraphiques, nous a conduit à explorer sur le « terrain », le mercredi 5 décembre, la citée du vitrail, et le vendredi 7 décembre, la manufacture Vincent-Petit.
A Troyes, l’intérêt pour le vitrail n’est pas anodin. En effet, il constitue une grande partie du patrimoine artisanal, artistique et architectural de l’Aube. Pour s’en convaincre, voici quelques chiffres :
-La région Grand Est comprend la plus grande surface de vitrail en France.
-La surface totale de vitrail dans département de l’Aube est de 9000m2 présents dans les 200 églises et cathédrale.
-Les vitraux des édifices aubois datent du XIIe au XXIe siècle.
-Crée au 5éme siècle, l’art du vitrail tombe en désuétude après le XIIIe siècle mais connait un vif regain au XVIe siècle ; d’ailleurs, 1500m2 de verrières à la cathédrale de Troyes seront créé à cette période.
A la cité du vitrail, les élèves ont observé différent vitraux comme l’arbre de Jessé, la vie de Sainte Christine de Bolsena mais cette exposition leur a permis de découvrir l’un des plus beaux chefs-d’oeuvre aubois du début XVIe siècle à savoir les triomphes de Pétrarque.
Le commanditaire de ce sublime vitrail est Jehanne Le Clerc qui souhaitait rendre hommage à la Vierge et offrir un vitrail à l’église d’Ervy. Son époux, Jean Girardin était lieutenant du bailli d’Ervy, un noble qui exerçait la fonction d’agent de l’autorité seigneuriale chargé des affaires administratives et judiciaires. Commandé en 1502, ce monumental vitrail haut de 5 mètres et large de 2 mètres est d’une grande richesse iconographique par la diversité des références : mythologie, ancien et nouveau testament, bestiaire…. Ce vitrail s’inspire d’un texte allégorique écrit au XIVe siècle par le poète italien François Pétrarque, professeur de lettres à la Sorbonne au service du Pape d’Avignon. L’iconographie évoque le cheminement de l’Homme vers sa destinée, dans un voyage où il doit vaincre l’Amour, la Renommée ou encore la Mort, avant d’accéder à sa Destinée puis à l’Éternité.
Pour prolonger la connaissance sur le vitrail, la rencontre de Mme Flavie Serrière Vincent-Petit, maitre verrier est incontournable d’autant que son entreprise a participé à la restauration du vitrail des triomphes de Pétrarque.
Cette artiste a captivé les élèves en évoquant les techniques anciennes et les matériaux utilisés par les maitres verriers comme : la peinture en grisaille, le jaune d’argent, les inclusions de feuilles d’argent, les réactions chimiques sur la matière du verre, les minutieuses découpes , le montage du verre avec le plomb, la réalisation du carton, l’installation du vitrail sur le châssis en ferronnerie … mais aussi les différentes étapes d’une restauration comme : l’analyse de la matière et ses altérations (intempéries, dégradations, pollution…), la dépose du vitrail, la réalisation des cartons (maquette), mais aussi toutes les recherches historiques sur l’oeuvre (archive), le bâtit architectural , la conservation de l’oeuvre…
Au-delà des connaissances artisanales liées à ce métier d’art, Mme Flavie Serrière Vincent-Petit a su partager sa passion en évoquant différents sujets comme : son parcours de formation, la diversité des parcours des personnels travaillant dans son entreprise (une dizaine d’employés), la nécessité de répondre à plusieurs appels d’offres pour garantir du travail dans cette petite entreprise , le montage de dossiers de restauration et la précision des devis proposés à la DRAC pour la restauration des oeuvres patrimoniales…
Cette chef d’entreprise a arboré un radieux sourire tout au long de la visite en affichant la preuve de sa passion pour le vitrail mais également l’envie de partager ses connaissances sur ce métier d’art. Un formidable engagement artistique « made in Troyes », un exemple de réussite pour nos élèves.
Sabrina MIEUR