03 25 72 15 50

Concours de mode Designer week

Remise des récompenses lundi 2 mai 2017 pour les participants au concours de mode Designer week organisé par Mac Arthur Glen. Plus de 500 clients ont voté au centre Mac Arthur Glen de Pont Sainte Marie. 16 tenues exposées, trois prix décernés.

« Plus on prend de la hauteur, plus on voit loin. » (proverbe chinois)

Les concours proposés à nos lycéens quel que soit le domaine, sont en effet l’occasion pour eux de grandir.

Attention, n’allez pas me faire dire que notre corps prend quelques centimètres à chaque fois que l’on participe à un concours. Certains de nos élèves, excellents adeptes de ces challenges, seraient des géants aujourd’hui. Mais ils deviendront certainement les grands professionnels de demain grâce à leur travail, leur persévérance, leur créativité, leur motivation, leur curiosité, …

N’allez pas me faire dire non plus qu’il suffit à un myope de monter sur un tabouret pour y percevoir mieux le lointain. Le tabouret ne remplace pas les lunettes de vue.

Vous connaissez l’expression « grandir dans sa tête ». Et bien, c’est un peu ce qu’apporte la participation à l’opération Designer week. Vous gagnez en assurance, en curiosité, en maturité …. Vous élargissez votre champ des connaissances.

J’imagine que les différents créateurs en compétition éprouvent une certaine fébrilité, bien légitime à cet instant.

Le stress, un mot familier à taille humaine que nous connaissons tous à certains moments de notre vie. Souvent d’ailleurs lorsqu’il y a un enjeu majeur dans notre existence.

– Le stress pessimiste inhibe le créateur dans son élan, paralyse sa pensée, anesthésie sa capacité de réflexion, anéantit son ambition. Je l’appelle le méchant stress, celui qui fait mal à la tête et au corps et nous empêche quotidiennement de progresser ;

– Le stress dynamique vous chuchote inlassablement dans le creux de l’oreille une phrase d’Antoine de Saint Exupéry : « Ce que d’autres ont réussi, on peut toujours le réussir ».

De nature optimiste, ce stress mobilisateur, est une ressource qui pousse le créateur à réussir, stimule sa pensée, augmente sa capacité de réflexion, accompagne son ambition. Je l’appelle le gentil stress, celui qui donne confiance, confiance qui nous aide à mener à bien notre vie personnelle et professionnelle.

Attention, cela ne signifie nullement que les candidats qui ne remporteront pas ce concours, ont développé du stress inhibant. D’ailleurs, ne pas remporter un concours, ne signifie pas le perdre. Car on gagne la reconnaissance, celle d’avoir participé, celle de s’être lancé un défi, celle d’analyser ses erreurs.

La mode traverse les époques sans prendre une ride. Immortelle, elle s’adapte avec ou sans modération. Elle permet à chacun d’entretenir sa singularité par une tenue vestimentaire qui l’habille extérieurement mais également intérieurement. Ce que l’on porte, ne reflète-t-il pas ce que l’on est ?

On y perçoit notre caractère, parfois même on y lit nos pensées les plus secrètes. Tout est question d’interprétation, me direz-vous ?

Celui ou celle qui crée le vêtement, apporte son intime. Celui ou celle qui le porte, le ressent. Tout est question d’opportunités, de coïncidences ou de rencontres, me direz-vous ?

La mode est plurielle et permet à tous de la suivre à prix modique ou à prix fort. Alors ne la laissez pas vous échapper. Vous avez la liberté de créer seul ou à plusieurs, de vous adresser à la diversité de l’espèce humaine terrestre. Qui sait, peut-être qu’un jour des extra-terrestres envahiront la planète Terre et plus particulièrement la France pour se vêtir à la mode de chez nous. D’ici là, des générations de lycéens et étudiants auront laissé leur empreinte créative au lycée Herriot. Vous en êtes.

Remerciements : aux élèves et étudiants des Métiers de la Mode pour leur enthousiasme communicatif, le partenaire, le Centre Mac Arthur Glen (opération « DESIGNER WEEK »), Mme Christman, Mme Pierrat, M.Deghilage, ainsi que tous les professeurs qui se sont associés à cet événement.